Fédération du Rhône

Fédération du Rhône
Accueil
 
 
 
 

La lutte des sans-papiers reprend au 57, boulevard de Strasbourg F. D.

Coup de massue pour les vingt salariés du salon de coiffure et de manucure du 57, boulevard de Strasbourg, dans le 10e arrondissement de Paris. Après deux semaines de grève, fin mai-début juin, ces travailleurs employés au noir et sans papiers pour la plupart, avaient obtenu de leur patron qu’il les déclare à l’Urssaf et qu’il fournisse les formulaires nécessaires pour obtenir des papiers dans le cadre d’une régularisation par le travail. Mais, jeudi, ils ont appris que, sans les prévenir, le gérant a déclaré la cessation de paiement et que le tribunal de commerce a placé la société en liquidation judiciaire. Une faillite qui stoppe net les demandes de régularisation, qui reposent sur une promesse d’embauche et sur le paiement par l’employeur d’une taxe à l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii). « Certains employeurs du quartier veulent faire un exemple, pour montrer que ce qu’obtient la CGT est voué à l’échec, déplore Marilyne Poulain, de l’union départementale CGT. On fera tout pour que la loi soit respectée, mais c’est une vraie bataille qui s’engage. » Depuis jeudi, les salariés ont repris l’occupation de la boutique.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.