Fédération du Rhône

Fédération du Rhône
Accueil
 
 
 
 

Un rêve de musicien à réaliser

 

«J´irai un peu plus loin, pousser là-bas ma course folle. Ivre de vent qui me console, je gueulerai à pleins poumons, l’cœur en bataille je danserai pour deux, pour mille. Ivre de vent, ivre de vie… » Yves Jamait chante Je suis vivant comme le font les artistes qui se donnent les moyens de leurs ambitions. C’est le rôle que se donne l’association Zebrock via la scène ­éponyme : celui de réaliser des rêves de musiciens. Malgré des difficultés financières liées à des subventions qui s’amenuisent, l’association, située en Seine-Saint-Denis, poursuit son but. Via le Grand Zebrock, elle propose à de jeunes groupes, qu’elle accompagne toute l’année, de s’établir sur une grande scène à la Fête. Au milieu d’artistes confirmés – comme Yves Jamait et Florent Marchet – se produiront les lauréats du Grand Zebrock. The Psychotic Monks, Leïla Ssina, The Lone John Harps et Tigers Can Swim représenteront l’association Zebrock qui eut l’idée de cette scène, qui porte son nom. Grâce à ce projet qu’elle mène depuis 2004, Zebrock, qui a bientôt vingt-cinq ans, rend visibles d’autres actions menées sur le front de l’ouverture ­culturelle. « On travaille beaucoup dans les collèges, les lycées avec Zebrock au bahut, explique Edgard Garcia, directeur de l’association. Aussi dans les centres sociaux, dans les MJC, pour venir en aide aux jeunes musiciens. » Près de 250 jeunes groupes d’Île-de-France candidatent au Grand Zebrock. À l’issue du concours, quatre lauréats sont choisis sur un panel de dix groupes. Sans privilégier l’éclectisme au détriment de la qualité, la scène Zebrock veut présenter des univers musicaux différents. « Cette année, la présentation sera très “rock”, il n’y aura pas beaucoup de rap. Nous sommes néanmoins soucieux de laisser la place qui lui revient à ce genre musical. La scène Zebrock a d’ailleurs connu de nombreux rappeurs comme la Rumeur ou La Caution, reconnus dans la mouvance hip-hop », affirme-t-il. La scène Zebrock illumine la Fête de l’Humanité par ses découvertes, ses voyages, ses partages. « Ce qui m’a marquée, lors de mon passage à la Fête de l’Huma, explique Élise, la chanteuse phare du groupe W.E.T, lauréate du Grand Zebrock 2012, ce sont ces gens, qui s’arrêtent, parfois pour toute la soirée, parfois pour un instant. Qui tendent l’oreille et nous applaudissent parce qu’on a pu leur donner l’occasion de danser un moment, parce qu’on a su les faire sourire, les faire aimer notre musique. » « Cette scène est un peu ailleurs, sourit Edgard Garcia. Cette année Florent Marchet et Yves Jamait présenteront deux versants de la chanson française contemporaine. Le premier a un registre pop inspiré des Beatles. L’autre prend ses racines dans la chanson qui s’écrit. Ses inspirations ? Brassens, François Béranger… » Dans la soirée du vendredi, au milieu d’autres musiciens, ils seront le reflet de l’ambition de la scène Zebrock : la mise en lumière de productions de belle qualité qui se démarquent par leurs différences. Toujours dans l’optique de présenter des artistes qui se sont trouvés musicalement et qui promettent de faire découvrir leur univers

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.