Fédération du Rhône

Fédération du Rhône
Accueil
 
 
 
 

Paris: un élu communiste dort dehors pour éviter qu’une famille soit mise à la rue

 

Paul Roussier, adjoint au maire (PCF) du XIVème arrondissement de Paris, a passé la nuit de samedi à dimanche dans la rue pour protester contre la possible remise à la rue d’une famille hébergée à l’hôtel.  

Samedi soir, un évènement insolite a troublé les badauds venus admirer la tour Montparnasse dans le XIVème arrondissement de Paris. Echarpe tricolore en bandoulière, Paul Roussier a posé sa petite tente jaune et noire sur les pavés, décidé à dormir dans la rue. Un choix audacieux et inédit pour alarmer sur la situation d’une famille qui devrait se retrouver dans la rue mercredi.

Un couple avec enfant, tributaire de l’Aide Sociale à l’enfance, a vu vendredi dernier cette aide supprimée car «la famille n’entrait plus dans les conditions du Règlement Départemental ». Aucune précision ni explication n’a été apportée sur cette décision. L'équivalent de 5 nuits d'hôtels leur a été accordé, accompagné d'un conseil émanant de l'Aide sociale à l'enfance et du Centre d'action sociale de la Ville de Paris «de trouver un autre mode d’hébergement que l’hôtel»!

Destructeur

Paul Roussier conteste le choix de la ville de Paris de ne plus venir directement en aide à cette famille: «La ville de Paris veut renvoyer cette famille vers le SAMU social. Cependant, le SAMU social n’est pour l’instant pas capable de répondre aux demandes des familles ». L’élu démontre que lorsque le SAMU est en mesure de reloger les familles, c’est souvent loin de Paris.  « C’est destructeur pour les enfants qui se retrouvent loin de leurs établissements scolaires d’origine et qui n’ont plus d’attaches. Ce fut le cas pour un couple avec enfant vivant à Aulnay. Les heures de RER étaient intenables pour les enfants. Ils avaient des difficultés énormes. Le directeur de l'établissement m’a confié que le matin, il ouvrait son bureau à l’un d’entre eux afin qu’il puisse dormir. »  Pour Paul Roussier, « des solutions plus efficaces existent dans les arrondissement de la ville, notamment dans des hôtels de proximité où les enfants vont à l’école.»

Pas de réponse

Cette action  symbolique constitue un ultime recours. Cela fait plus d’un an que la famille est menacée d’exclusion et Paul Roussier, accompagné du groupe Communiste, a tenté d’alerter à plusieurs reprises le Conseil de Paris. Il a également écrit au maire de Paris, Bertrand Delanoë, ainsi qu'à Olga Trostiansky, l’adjointe chargée de la Solidarité. Sans réponse.

Le maire-adjoint a quitté le parvis de la tour Montparnasse à quatre heures du matin dimanche matin, suivant les conseils de policiers selon lesquels les rues ne sont plus très sures passée cette heure-là. « C’est une preuve qu’il est difficile pour un enfant de vivre dans ce genre d’environnement », relève Paul Roussier.  A ce jour, il n’a toujours pas obtenu de solutions d’hébergement pour la famille.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.