Fédération du Rhône

Fédération du Rhône
Accueil
 
 
 
 

Tapie, de l’audition à la garde à vue

 

Reçu ce lundi matin pour une audition à la Brigade financière, Bernard Tapie a été placé en garde à vue dans la foulée, dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage dans lequel il avait obtenu plus 400 millions d'euros.

Jean Bruneau, ancien président de l'association des petits porteurs de BTF" (Bernard Tapie Finances, ancienne société cotée en Bourse), a également été placé en garde à vue ce matin. Si lui a été physiquement vu à la brigade financière, un doute subsiste encore sur le lieu de la garde à vue de Bernard Tapie.
Dans le cadre d’une enquête pour escroquerie en bande organisée, la garde à vue peut durer jusqu'à 96 heures, soit quatre jours. Aucun des deux n’a, pour l’instant, été mis en examen. Selon Le Journal du dimanche, Bernard Tapie peut s'attendre à devoir verser une caution et à voir ses biens placés sous séquestre en cas de mise en examen. Selon Europe 1, Bernard Tapie reste serein. Il a assuré n'avoir "rien à foutre" de son rendez-vous avec la police.  

A ce jour, trois personnes ont été mises en examen dans cette affaire pour "escroquerie en bande organisée" : Stéphane Richard, PDG d'Orange et ex-directeur de cabinet de l'ancienne ministre de l'Economie Christine Lagarde, Jean-François Rocchi, ancien patron du Consortium de réalisation (CDR, chargé de gérer l'héritage du Crédit Lyonnais) et l'un des trois des juges arbitraux, Pierre Estoup. Les juges d'instruction soupçonnent l'arbitrage de 2008 d'avoir été biaisé au profit de Bernard Tapie. Ils veulent savoir comment l'homme d'affaires a plaidé sa cause à l'Elysée et au ministère de l'Economie et s'intéressent de près à ses liens avec les arbitres.

L'opportunité d'un recours contre l'arbitrage doit être parallèlement examinée mardi et mercredi lors des conseils d'administration du CDR et de l'Etablissement public de financement et de restructuration (EPFR), qui assurait la tutelle du CDR.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.