Fédération du Rhône

Fédération du Rhône
Accueil
 
 
 
 

Pour que l'Eau redevienne un bien commun

 

L’eau est un bien commun de l’humanité, pas une marchandise. Chacun doit y avoir accès. L’eau potable est rare, elle doit être utilisée et préservée de façon durable. Comme la Santé ou l’Education, l’Energie ou la Poste, ce service public doit exister sur tout le territoire national. Son prix doit permettre, à la fois, de garantir l’accès à tous, la qualité et la préservation de la ressource.

 

Un contrat qui désavantage la collectivité, les habitants du Grand Lyon :

La distribution de l’Eau dans les 58 communes du Grand Lyon, a été confiée, depuis 1986, par une délégation de service public (DSP), à VEOLIA pour 85 % et  à la Lyonnaise des Eaux (SUEZ) pour 15 %.

Tous les documents publics (notamment celui de la Cour des Comptes de 1997) prouvent que ces contrats sont extrêmement défavorables à la collectivité, que les entreprises privées engrangent des profits pour leurs actionnaires, financés par les citoyens. L'eau distribuée en DSP par VEOLIA et SUEZ (dans le Grand Lyon) est l'une des 3 plus chères de France. L'assainissement, qui est resté en régie publique, est l'un des moins chers et des plus performants de France.

 

Un tarif inégalitaire qui favorise les gros consommateurs :

Un des éléments les plus injustes est le montant de l’abonnement (part fixe de 71,47 euros par compteur) qui conduit les petits consommateurs à payer pour les gros. Par exemple si l'abonnement était abandonné, sans perte de recette pour les exploitants, ceux qui détiennent un compteur individuel verraient leur facture baisser de 64 € par an pour 40 m3 consommés et de 61 € par an pour 120 m3 consommés. C’est aussi un tarif qui favorise le gaspillage puisque le prix au m3 baisse proportionnellement à l’augmentation de la consommation.

 

Les élus peuvent faire cesser ce scandale. Leur responsabilité est engagée.

En 2012 va avoir lieu une nouvelle révision quinquennale. C’est l’opportunité

-          de rectifier certains abus grossiers. Celui de la dette, celui du prix du m3

-          d’exiger un véritable audit, un débat public et des négociations publiques.

 

Mais surtout en 2015, le contrat avec Véolia et Suez. Nous voulons que tous les moyens et informations soient donnés pour que le retour à une gestion publique directe puisse être adopté comme l’ont fait Grenoble, Paris…

Nous vous appelons à signer la pétition du collectif ; à interpeller vos élu-es municipaux ; à vous mobiliser avec nous pour imposer les bons choix.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.